Jacques AGUILA raconte Radio Colombe

Jacques AGUILA le fondateur de Radio Colombe et co-fondateur du réseau PHARE FM, nous raconte la naissance de la radio chrétienne en région Lyonnaise.Studio Phare FM portes du dauphnié

Faire de la radio pour évangéliser

Gérard PEILHON

Gérard PEILHON, chanteur évangéliste agent de la Ligue Pour la lecture de la Bible, fondateur de l’église protestante évangélique de Villefontaine, est venu me voir en me demandant si je voulais aider à faire des émissions sur une petite radio locale à Villefontaine dans l’Isère.

A l’époque, j’étais correspondant Radio Évangile (TWR). Tout petit, comme Obélix je suis tombé dans la marmite de la radio, au travers de l’entreprise familiale et à l’exemple de mon père, radioamateur. Ma profession comme technicien en télécommunications m’a également facilité la tâche.
J’ai donc servi de technicien pour les enregistrements d’une rubrique hebdomadaire de 15 minutes avec le pasteur Francis ESTEVE comme rédacteur et orateur.

Des débuts douloureux lors de la libération des ondes

Les premières diffusions eurent lieu sur une petite radio associative FM (radio Jacasse…). Les responsables avaient bricolé eux-mêmes un émetteur. L’organisation de cette radio ressemblait à une auberge espagnole. Très vite nous nous sommes aperçus que nous étions en dessous du bricolage !
Après son élection, le Président François Mitterrand libéra le monopole de la FM. Cette petite radio FM associative, en attente d’autorisation, émettait le soir. Il n’y avait plus d’autorité qui risquait de la sanctionner comme avant les élections présidentielles de mai 1981. Elle était donc établie dans les locaux de la municipalité et elle débutait ses émissions vers 19h pour terminer autour de minuit ou une heure du matin.
Évidemment, plusieurs problèmes sont apparus.
Clés radioPar exemple, nous ne pouvions pas faire notre émission parce que le local avait été fermé par la personne ayant terminé l’émission de la veille tout en gardant la clef. Nous ne connaissions pas son nom !
Puis suite aux grèves des agents municipaux, nous ne pouvions pas entrer pour des raisons de sécurité. Pour couronner le tout, l’émetteur qui avait une portée de quelques kilomètres tombait souvent en panne !

La naissance d’une nouvelle radio

radio colombeEn tant que technicien j’avais compris, au travers de cette première expérience, que la diffusion de cette rubrique n’aurait aucun impact et aucun avenir. Alors j’ai proposé, avec plusieurs amis chrétiens de la région lyonnaise, la création d’une association pour monter une radio FM protestante évangélique.
En Août 1982, nous avons déposé les statuts de l’association Radio Colombe ainsi qu’une demande d’autorisation d’émettre.
Nous avions trouvé une personne qui vendait un émetteur. Après plusieurs essais, j’ai voulu acheter l’émetteur. Heureusement que mon enthousiasme a été freiné par la sagesse des frères et sœurs, car le vendeur n’était pas honnête.
Ayant reçu l’autorisation d’émettre nous devions partager la fréquence avec la radio avec laquelle nous avions fait nos premières armes. Nous avons créé le studio, au sous-sol d’un pavillon familial, à La Verpillière. Ensuite nous nous sommes adressé à l’autorité de tutelle (ancêtre du CSA) pour leur dire que le partage avec la radio de VILLEFONTAINE, pour différentes raisons, n’était pas viable Nous avons donc été autorisés à partager la fréquence avec une radio de jeunes (Top radio), que le fils d’un de mes voisins avait monté… Cela a simplifié les démarches notamment pour l’attribution d’une ligne spécialisée radio par les PTT, devenu France Telecom puis Orange.
J’ai fait le nécessaire pour que le signal de cette radio « Top Radio » vienne chez nous pour être renvoyé sur l’émetteur.
Plus tard, il a fallu déménager le studio du sous-sol de la maison, car ce n’était plus tenable pour ma famille ! Nous avons loué un local dans le même immeuble et en même temps que Top Radio. Comme c’était des jeunes inexpérimentés, cette période a été assez difficile à vivre.
Cette radio a obtenu, grâce à des appuis politiques du député de la circonscription, une fréquence à 100% à partir de 1984, dès lors nous avons émis 24/24H.
Après trois à quatre ans de service, j’ai quitté l’association en me promettant de ne plus refaire de radio, mais Dieu en avait décidé autrement !

Le retour à la direction de la radio

En avril 2004, 17 ans après mon départ, je suis revenu pour donner un coup de main suite à une crise assez grave qui a conduit à reformer une nouvelle équipe et une nouvelle direction. Mon objectif, en revenant comme membre, était de donner simplement un coup de main sur le plan technique.
Pour pallier cette crise un Conseil d’administration fût élu pour six mois. Passé ce délai un nouveau président devait être nommé (Je n’étais pas membre de ce nouveau CA).
Personne dans le conseil ne voulait prendre cette place. Le CA m’a sollicité, après plusieurs refus de ma part j’ai fini par accepter la responsabilité pour que l’œuvre continue d’exister !
Je me suis aperçu qu’après 17 ans d’absence, beaucoup des programmes n’avaient pas changés, alors que nous vivons dans une société qui évolue sans cesse.
L’ancien président avait commencé un dossier de subvention d’équipement. La moitié de la subvention était arrivée. Il fallait donc finaliser le travail sans quoi nous devions rembourser la première tranche de la subvention reçue.
En examinant en détail les dossiers, j’ai constaté avec surprise nous étions autorisés à émettre 1 kW au lieu de 500W installés.
Le 21 décembre 2004, le passage de 500W mono à 1 kW en stéréo, nous a permis d’offrir une radio musicale protestante évangélique à la région lyonnaise.
Petit à petit, j’ai commencé à modifier les programmes éliminant les enregistrements sur bande magnétique et numérisant l’ensemble des programmes avec le remplacement des magnétophones à bandes et K7.

Un programme radio attractif pour les auditeurs

Jacques Aguila signe la convention avec Phare FMIl fallait donc « donner un coup de pied dans la fourmilière », c’est-à-dire tout réaménager afin d’être attractif dans l’annonce de l’Evangile à nos contemporains.
En février 2005, lors d’une rencontre FRTC, Alain BONSET de radio Arc-en-ciel à Strasbourg proposait une banque de programmes chrétiens et d’autre part Claude GREDER président de Phare FM Mulhouse proposait la création d’un réseau de radios musicales protestantes évangéliques.
En 2007, nous avons donc démarré le nouveau réseau radiophonique musical évangélique avec plusieurs autres radios françaises.
Radio Colombe est maintenant connu sous le nom de PHARE FM Aux Portes du Dauphiné. De toutes les radios PHARE FM en France, c’est elle qui couvre le plus de population et de zone géographique avec ses 2 émetteurs sur 107,0 Mhz.

Studio Phare FM Portes du Dauphiné

Partagez cette page de l’histoire de la radio chrétienne en France sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *